Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.
 

Les avancées de la recherche en 1938

Découverte de l’angiopathie amyloïde

A partir d’échantillons de cerveaux humains malades post-mortem, les chercheurs découvrent qu’il existe également des dépôts amyloïdes dans la paroi des artères, des veines et des capillaires du cerveau. Ils appellent ces dépôts vasculaires l’« angiopathie amyloïde cérébrale ».

Info

Date : 1938
Maladie étudiée : Alzheimer